Blog

L’agenda environnemental bousculé

L’année 2020 devait être une année décisive pour les négociations internationales pour l’environnement. Sur le climat, la COP26 de Glasgow était attendue comme un moment crucial pour accroître l’ambition des « contributions déterminées au niveau national » (NDC). Sur la biodiversité, la COP15 de Kunming devait acter le passage des objectifs d’Aichi de 2010 à un objectif global de protection de 30% des surfaces terrestres et maritimes.

La pandémie a balayé cet agenda. Le nouveau calendrier qui se dessine est conditionné par le débat sur l’ordre de priorité des impératifs de relance économique, d’une part, et de transition écologique, d’autre part. Les Nations Unies ont accepté hier la proposition britannique de repousser d’une année complète, jusqu’à novembre 2021, la COP de Glasgow. Pour les promoteurs de cette option, c’est l’opportunité d’intégrer aux discussions les plans de relance qui auront été mis en oeuvre avant cette date. Pour ses pourfendeurs, c’est un délai intolérable à l’heure où l’accélération de l’action ne peut plus se compter en années mais bien en mois et en semaines.

Côté biodiversité, la France s’appuie sur la relation entre pandémies et dégradation des écosystèmes naturels pour annoncer l‘organisation d’un second One Planet Summit le 11 janvier 2021 dans le cadre du prochain Congrès mondial de la Nature qui se tiendra à Marseille. Le premier One Planet Summit avait été organisé fin 2017 pour maintenir la dynamique de l’Accord de Paris, celui-ci devra servir de tremplin à la future COP15, dont les dates ne sont pas encore connues.

Après l’échec de la COP25 délocalisée du Chili à Madrid en décembre dernier et l’agenda blanc de 2020, c’est l’avenir même de la diplomatie climat et biodiversité telle qu’elle existe qui est interrogé. Des voix appellent à en repenser les cadres, notamment pour sortir de la logique des silos entre les trois conventions : sur les changements climatiques (CCNUCC), sur la diversité biologique (CDB) et sur la lutte contre la désertification (CLD), plus méconnue. Avec en ligne de mire une potentielle conférence globale sur l’environnement dès 2022 ?

Catégories

  • Blog
  • Archives

  • avril 2020
  • mai 2020
  • juin 2020
  • octobre 2020
  • Autres billets